123-57-80.net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 23 juillet 2017

l’âme des arbres

Tout ce qui est vivant est animé par la matrice de l’être.

Les arbres, comme toutes les plantes et les animaux ont une âme support de vie.
Dans la graine ou dans le gland, l’information de la réalisation de l’être en devenir est codifiée.
Si le programme peut se manifester au mieux, c’est-à-dire se mettre en action dans ce qui lui convient le mieux, l’arbre peut devenir un être majestueux et même devenir le maître des arbres de la foret.
C’est souvent le gardien qui protège et donne l’information de l’état général matériel de la forêt aux esprits guides protecteurs (dévas) qui peuvent à leur tour, organiser un plan de sauvetage à un niveau invisible.
Tant que l’homme laisse la nature libre, tout est géré au mieux. Les arbres plus faibles laissent la place aux plus vigoureux et lui servent d’engrais lorsqu’ils meurent et pourrissent.
La lumière est la force d’attraction de l’arbre vers le ciel, et la richesse de la terre lui donne l’engrais nécessaire à son évolution.
Les arbres forment une communauté mondiale et tout comme les humains, viennent expérimenter la matière et communier avec les autres règnes. Certains servent de lieux d’habitation, d’autres de supports ou de défense.
Ils ont des spécificités qui nourrissent la terre différemment, certains l’acidifiant, d’autres l’asséchant.
Les hommes ont compris depuis longtemps tout ce qu’il pouvaient tirer du bois de ces arbres et bien souvent sans prendre conscience que ce sont des entités vivantes, les coupent, brûlent ou arrachent par commodités et sans toujours avoir la conscience d’en replanter et actuellement, il est facile de constater des désordres se mettre en action naturellement.
Le poumon de la terre, l’Amazonie est la partie la plus gravement détruite par avidité humaine et au rythme actuel de déforestation, la forêt amazonienne est supposée avoir disparu en 2030.
Heureusement, certaines personnes plus en communion d’âme, ont noué des liens spécifiques au cours des siècles et sont servi du côté spirituel pour aider les autres humains. Les druides qui avaient une grande connaissance sur le pouvoir des arbres, récoltaient le gui en respectant des règles strictes pour en tirer la quintessence tandis que le chêne accueillait le gui pour son meilleur développement.
De tout temps, les chamans et autres mages et dames de savoir naturel, dites ‘sorcières’, connaissent bien la puissance des arbres dont ils puisent une force extraordinaire.
Toujours, de par la loi de l’échange, ils remettent un cadeau à cet arbre, que ce soit une prière, un salut, un soin matériel ou simplement de l’engrais.
La nouvelle terre voit émerger une nouvelle conscience et il est maintenant permis à toute personne consciente de l’expression divine sous toutes formes, d’entrer en contact avec ces âmes manifestées en arbres.
Un échange très intéressant peut alors avoir lieu en tout respect les uns des autres.
Il est bien entendu, qu’au premier abord, une personne qui désire communiquer avec un arbre doit respecter sa nature et ne pas systématiquement chercher à lui donner une forme humaine comme certains dessinateurs se plaisent à faire.

L’âme des arbres
L’arbre à choisi d’être arbre, avec la majesté de sa propre espèce, qu’il soit sapin, hêtre, saule ou peuplier.
C’est avant tout avec l’esprit de l’arbre, le ‘Je suis cet arbre’ que la communication se fait d’âme à âme.
Pour se faire, un balayage des pensées restrictives doit avoir lieu pour laisser la place au possible. Tout est possible !
Puis un sentiment de paix et de respect doit se manifester envers l’arbre choisi. La communion se faisant d’abord en silence.
Ressentez le lien s’établir et lorsque vous sentez qu’il y a une vibration spéciale, alors vous pouvez lui parler à haute voix. N’attendez pas une réponse orale… mais télépathique.
Parfois, le vent peut aider un arbre a faire bouger ses branches et provoquer un bruissement de feuillage…
Commencez par vous présenter, puis par égard à cet arbre et tout ce que ses frères vous ont donnés depuis des milliers d’années, remerciez et demandez pardon pour toutes les erreurs et le mal que vous avez pu leur faire, dans l’inconscience de l’unité. Honorez toute la lignée de ses ancêtres.
Vous pouvez alors enlacer l’arbre et lui donner tout votre amour, et recevoir à votre tour, toute la force de cet arbre qui peut vous régénérer rapidement.
Choisissez un arbre vigoureux et en bonne santé et restez quelques minutes ainsi en communion énergétique. Puis remerciez et saluez-le.
***
Si vous devez absolument couper un arbre majeur saluez cet arbre en touchant son tronc et prévenez- le quelques jours avant, afin que l’âme de l’arbre puisse choisir un autre arbre relais. Ainsi, il peut aussi prévenir les oiseaux et autres insectes d’aller habiter ailleurs.
La communion télépathique fonctionnant aussi entre les autres royaumes.
De la même manière, lorsque vous cueillez des fruits, remerciez cet arbre et bénissez-le.
Ceci l’honore et le rend plus productif. Comme tout être, savoir qu’il ou elle réalise bien sa mission lui apporte joie et grandeur. L’arbre à une âme… et un ego.
Ego sum qui sum… Je suis celui qui est… dit la source de toute vie…
La nouvelle Terre peut vraiment se manifester si les hommes comprennent qu’ils en sont responsables et modifient leurs comportements en comprenant qu’ils sont un avec la nature.
Dès qu’une majorité comprendra qu’elle peut avoir un échange différent avec les dévas des différents royaumes, un équilibre se mettra en action.
Les arbres ont des leçons à nous donner, des aides naturelles et de bons conseils, alors, apprenons à entrer en contact avec eux et à écouter avec notre cœur divin.
Que le meilleur soit, pour tous les royaumes.

Texte posté par Michèle Michaux sur facebook

Merci à toi Michèle !

mardi 12 janvier 2016

Souvenirs de l'armée...

Albert Einstein disait : "Nul besoin d'un cerveau pour marcher sur une musique militaire, une moelle épinière suffit".
Voila ce que mes douze mois d'armée m'ont inspiré :

Sur la place d'arme souillée,
Les p'tits soldats bien rangés,
Ainsi font, font, font..
Tous rangés en rang d'oignons..

Oune Teux, Oune Teux,(1)
Les gradés sont tout heureux,
Ainsi font, font, font..
Tous les gradés comme des cons.

Attention pour le ploton,(1)
Marqué l'pos(1), Marche !
Ainsi font, font, font,
Tous les soldats qui marchent..

Pour le ploton(1) gaaaard'avous(1)
Ils sont raides jusqu'au cou,
Ainsi font, font, font,
Tous les soldats comme des cons...

Puissent les armées disparaître,
Que l'con-ditionnement s'arrête,
Ainsi font, font, font
Ceux qu'on arrêté d'être con.

(1) Ils prononçaient vraiment comme cela.. C'est du vécu...

Puisse la paix être sur vous qui me lisez, sur votre famille et sur tous ceux qui ne liront peut-être jamais ce texte !

A propos, avez-vous lu ce livre ?



Il est fort intéressant !

Faire vivre ce-site, trouver une opportunité, devenir partenaire : cliquez ici

lundi 7 décembre 2015

Poême de libération émotionnelle

Et voila encore cette émotion,
Qui m'apporte perturbation,
Malaise et limitation.
Donc, passons à l'action !

Si je rejette la faute sur les autres,
je sens bien que je suis impuissant.
Je ne peux penser pour les autres,
Prenons donc la responsabilité à cent pour cent.

Ainsi je déplace doucement mes mains
pour aller masser les deux premiers points.
Un petit peu au dessus des seins,
je me prépare à chanter ce refrain :

Bien concentré sur mon ressenti,
Par trois fois je chante cette litanie :
"Même si j'ai ce problème dans ma vie,
J'accepte que c'est moi et je dis :
Je suis désolé foncièrement,
Je m'excuse réellement,
Je m'aime sincèrement,
Je me pardonne totalement,
et je m'accepte infiniment".

Je suis très concentré sur ce que je ressens.

Pour tous les points cités ici,
Avec mes doigts et mon ressenti,
Sept fois au moins je tapote et je dis :
"Ce problème dans ma vie..."

Juste à la naissance du sourcil,
Ce problème dans ma vie...
Sur le coins extérieur du sourcil,
Ce problème dans ma vie...
Sous les yeux d'où je vois la vie,
Ce problème dans ma vie...
Et puis sous le nez nous passons,
Puis dans le creux du menton,
Avec les clavicules nous continuons,
Sous les bras le singe nous faisons,
Sous les seins en faisant attention,
Puis sur les doigts nous travaillons !

Le coin l'index droit avec le haut du pouce gauche...
Le coin de l'index gauche avec le coin du pouce droit...
Le majeur, celui de la main gauche !
L'auriculaire de force et de droit.

Le point karaté nous le tapons,
Plus énergiquement je crois.
C'est aussi comme cela que nous nous calmons,
Pratique pour tous les endroits !

Puis vient le point de gamme,
Avec nos yeux fermés...
Messieurs et Mesdames :
Trois respiration prenez !

C'est sur l'expiration,
Que les yeux nous ouvrons.
En bas à gauche nous regardons,
En bas à droite nos yeux nous mettons,
Un tour dans le sens horaire,
Puis le sens anti-horaire,
"Un, deux, trois." nous disons.
Puis gaiement nous chantonnons.
"Un, deux, trois." nous répétons.
Puis sur tous les points nous recommençons !

Enfin le silence nous brisons,
Libéré de nos tensions.
Maintenant, nous savons que nous pouvons !
Donc, très positif nous ouvrons !

Ceci c'est de l'E.F.T.
Qui permet de se libérer.
Si cette science vous voulez pratiquer,
Ces deux livres vous devez posséder !

-   -

Faire vivre ce-site, trouver une opportunité, devenir partenaire : cliquez ici

lundi 30 novembre 2015

La sagesse de la liberté

Ce que j’appelle la sagesse de la liberté n'est en fait que le savoir vivre,
ce qui peut ou non être toléré dans une société.

Il existe des concepts ô combien ridicules
et des tolérances ô combien absurdes.

Celui qui vit en faisant ce qu'il veut sans déranger
autrui a acquit cette sagesse.

Il y a beaucoup de lois à abolir parce qu'elles imposent
des interdictions qui n'ont pas lieu d'être.

Quand tout le monde pense aux autres avant
d'agir, nul besoin de lois et la violence disparaît.


Que sont finalement les punitions et la violence si ce n'est
l'aveu parfait et total de l'échec complet en matière
d'éducation de celui qui les distribue ?

Les lois violées en permanence ne sont-elles pas
le reflet de leur irrespectabilité ou de leur incompréhension ?
Dans le premier cas prônons l'abolition et dans le second l'éducation.

Certains de nos concepts obsolètes sont fondés depuis
des millénaires et ils existent uniquement dans nos têtes.
Abolir les fausses croyances c'est abolir ces concepts
totalement erronés de la vie et les lois qui vont avec.


Ce monde acquiert une sagesse plus grande à chaque fois
qu'un être acquiert un meilleur savoir-vivre qui est simplement
une augmentation d'une attention plus constante à respecter
autrui quand elle décide de faire quelque chose.


La liberté, c'est donc bien de faire ce que l'on veut
dans le respect des autres, dans le respect de tous les êtres.

Respecter tous les êtres, c'est se respecter soi-même
parce que "tous les êtres" est un concept dont nous
faisons tous parti.

Laurent

Je n'ai pas trouver d'ouvrage vraiment en la matière,
mais travailler l'empathie est un moyen très utile pour y arriver.
Quelques propos sur le bonheur, un livre très intéressant :



Faire vivre ce-site, trouver une opportunité, devenir partenaire : cliquez ici