Quand je pense aux handicapés,
Aux mères abandonnées,
Aux retraités,
Aux blogueurs découragés,

Aux talents gâchés,
Aux écrivains désespérés,
Aux poètes inspirés,
A ceux qui nous font rêver,

A tous ceux qui nous font du bien,
Et qui vivent de trois fois rien,
Qui mérite juste leur part d'abondance,
Ceux qui sautent le banc et s'élancent,

A tous ceux là je leur dis,
Puisque le verbe est créateur,
De nos pensées infinies,
Qu'il est maintenant l'heure,

De penser et visualiser,
Avec sincérité le dire, l'écrire et le crier :
Escrocs je vous remercie,
D'être totalement absents de nos vies !

Faire vivre ce-site, trouver une opportunité, devenir partenaire : cliquez ici