Ce que j’appelle la sagesse de la liberté n'est en fait que le savoir vivre,
ce qui peut ou non être toléré dans une société.

Il existe des concepts ô combien ridicules
et des tolérances ô combien absurdes.

Celui qui vit en faisant ce qu'il veut sans déranger
autrui a acquit cette sagesse.

Il y a beaucoup de lois à abolir parce qu'elles imposent
des interdictions qui n'ont pas lieu d'être.

Quand tout le monde pense aux autres avant
d'agir, nul besoin de lois et la violence disparaît.


Que sont finalement les punitions et la violence si ce n'est
l'aveu parfait et total de l'échec complet en matière
d'éducation de celui qui les distribue ?

Les lois violées en permanence ne sont-elles pas
le reflet de leur irrespectabilité ou de leur incompréhension ?
Dans le premier cas prônons l'abolition et dans le second l'éducation.

Certains de nos concepts obsolètes sont fondés depuis
des millénaires et ils existent uniquement dans nos têtes.
Abolir les fausses croyances c'est abolir ces concepts
totalement erronés de la vie et les lois qui vont avec.


Ce monde acquiert une sagesse plus grande à chaque fois
qu'un être acquiert un meilleur savoir-vivre qui est simplement
une augmentation d'une attention plus constante à respecter
autrui quand elle décide de faire quelque chose.


La liberté, c'est donc bien de faire ce que l'on veut
dans le respect des autres, dans le respect de tous les êtres.

Respecter tous les êtres, c'est se respecter soi-même
parce que "tous les êtres" est un concept dont nous
faisons tous parti.

Laurent

Je n'ai pas trouver d'ouvrage vraiment en la matière,
mais travailler l'empathie est un moyen très utile pour y arriver.
Quelques propos sur le bonheur, un livre très intéressant :



Faire vivre ce-site, trouver une opportunité, devenir partenaire : cliquez ici